Ammann change de gamme de minipelles

 

Ammann France ne pouvait rester longtemps dépourvu d’une offre en minipelles. Il revient sur le marché avec 17 machines définies en partenariat avec un industriel italien.

Le partenariat qu’Ammann France avait noué, il y a près de trente ans, avec Yanmar fait désormais partie du passé. Mais il lui a démontré tout l’intérêt à commercialiser des minipelles, très complémentaires des gammes de compacteurs et finisseurs fabriquées par la maison mère. En effet, dans un marché français absorbant un volume moyen de 8 000 de ces engins par an et qui, en 2018, a grimpé à 11 300 unités, Ammann France est parvenu à enregistrer d’année en année des parts de marché oscillant entre 10 et 20 %. En tout, il a placé un total de 30 000 machines depuis 1989.

Comme les savoir-faire en termes de services, de marketing et d’approche commerciale accumulés depuis trente ans par ses équipes et son réseau de 43 distributeurs pouvaient encore être valorisés, la filiale française du constructeur suisse s’est mise en quête d’une nouvelle source d’approvisionnement. Son choix s’est porté sur le groupe italien Sempierana. Connu pour ses gammes de machines compactes distribuées sous sa marque Eurocomach, cet industriel installé à Modène et San Piero in Bagno, en Émilie-Romagne, est également un important fournisseur industriel de composants, de sous-ensembles, voire de machines complètes. Il livre, par exemple, des châssis inférieurs chenillés à de grands groupes tels que Komatsu, Liebherr ou Terex. Cette activité en sous-traitance lui a imposé de développer un niveau de qualité cohérent avec celui de ses clients, ainsi qu'une grande flexibilité. En outre, son caractère d’entreprise familiale ne pouvait que donner confiance au groupe Ammann qui a atteint ses 150 ans avec, à sa tête, les six générations d’une même famille.

Pour définir sa nouvelle gamme de minipelles, Ammann France, s’est entendu avec son fournisseur autour d’une gamme AMX de 17 machines de 1 à 11 t construites à partir de neuf plateformes techniques. Le cahier des charges prévoit l’intégration de composants de marques reconnues, par exemple des moteurs Kubota et Yanmar, des composants hydrauliques Bosch Rexroth ou Kayaba, des motoreducteurs Bonfiglioli, etc. L’offre se décline dans un large choix d’options et de configurations avec cabines ou canopy, rayon court ou contrepoids supplémentaires…

AMX 85 ZT : la plus nerveuse

Avec son quatre-cylindres Yanmar de 3 319 cm3 et 73 ch, et son système hydraulique load sensing à pompe principale de 84 cm3 débitant un maximum de 185 L/min, l’AMX 85 ZT de 9,3 t trouvera de l’embauche dans des chantiers exigeants de VRD ou d’aménagements paysagers. Pour optimiser ses performances, elle peut être équipée d’un contrepoids supplémentaire de 450 kg restant dans son gabarit ou d’un autre apportant jusqu’à 1 800 kg de lest. Les trois lignes hydrauliques en standard lui permettent d’alimenter un tiltrotor et son distributeur en flow sharing optimise les débits vers les équipements lors des mouvements simultanés. Dans la cabine climatisée, le chauffeur trouve un afficheur multifonction lui permettant non seulement de contrôler les paramètres, mais aussi de sélectionner trois modes de gestion de moteur (économie, standard ou puissance).

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.