Les ventes de matériels sur route et de levage reprennent de la vigueur

Le syndicat représentant les professions de la construction, des infrastructures, de la sidérurgie et de la manutention Cisma a également examiné l’évolution des ventes d’engins de levage et ceux, œuvrant sur routes.

Ces derniers ne sont pas en reste, avec une hausse de 21%. Tout particulièrement, le marché des compacteurs, affichant une hausse de 36 %. « Le plan de relance autoroutier, qui devrait donner ses premiers effets dans le courant  de l’année, est de bon augure pour les industriels », observe le Cisma.

Les matériels pour la fabrication et le transport du béton, comme les bétonnières, montre aussi une ascension significative. Leurs ventes croissent de 870 unités, soit +74%.

Enfin, les chariots télescopiques progressent, à l’image de leur catégorie d’engins de levage, de 9%.

terrassement-léger-Cisma2016

Pourquoi un tel regain ?

L’amélioration des marchés de matériels s’explique par un raffermissement progressif de la conjoncture du secteur du bâtiment et des travaux publics, avance tout d’abord le syndicat.

Ensuite, deuxième facteur : la construction résidentielle et non résidentielle a résisté l’an dernier. Les permis de construire se sont redressés. La croissance de la construction neuve a accéléré dans le résidentiel pour atteindre environ +11% sur l’année avec une activité plus soutenue dans le logement collectif que l’individuel. La construction neuve de locaux non résidentiels s’est accrue de presque 3% en 2016.

Après un début d’année plutôt décevant, le redémarrage de l’activité dans les travaux publics s’est également enclenché, « activité tirée notamment par un peu plus de commandes publiques et par quelques grands chantiers, dont le chantier du Grand Paris », détaille le syndicat.

Même si la commande publique peut être plus stimulante, la demande de la clientèle privée, elle, s’affermit. La mise en œuvre progressive des projets du Grand Paris ainsi que l’ouverture de certains grands chantiers liés au plan de relance autoroutier contribuent notamment à alimenter les carnets, même si leur niveau demeure encore très faible au regard du passé, et inégal selon les territoires. Le redressement se poursuit aussi du côté des travaux routiers.

L’impact conjoint des loueurs et du dispositif de suramortissement

Les loueurs ont joué un rôle très important cette année avec des investissements en forte progression. L’impact des loueurs est évidemment visible s’agissant des matériels compacts. En effet, les ventes de midipelles, de chargeuses sur pneus (<5 500 kg de charge), de minipelles (entre 0 et 6 tonnes), de chargeuses compactes directement réalisées auprès des grands loueurs gagnent 128 % par rapport à 2015, soit plus de 3 300 machines !

N’oublions pas le cadre fiscal très favorable, ces temps-ci. Le dispositif de suramortissement des investissements productifs a joué un rôle très bénéfique, surtout sur la première partie de l’année.

Conclusion

Une année en deux temps : la nécessité de remplacer une partie de la flotte vieillissante et cette mesure fiscale ont concentré, sur la première partie de l’année, une part importante du marché en 2016. La seconde partie de l’année a été un peu moins dynamique.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire