Le logement neuf : grand absent du plan de relance

Au lendemain de l’annonce par le Premier Ministre de consacrer 6,7 Md€ à la rénovation énergétique — dans un plan de relance de 100 Md€ — la FFB rapporte des chiffres en perte de vitesse mais moins négatifs qu’estimés en juin. Le non résidentiel et le logement neuf afficheraient, sur l'année, des activités en baisse de 23 % et de 23,6 %. La production en 2020 céderait quelques 15 %.

« La construction était le secteur qui avait le plus plongé, de 32 % au 2e trimestre 2020, mais elle devrait retrouver une activité positive de 6 % au 4e trimestre. Redémarrée à 100 % aujourd’hui, elle a évité aux entrepreneurs de licencier », a expliqué  Olivier Salleron, président de la FFB. La tendance de l'amélioration-entretien moins baissière (-7,6 %) aujourd'hui que redoutée en juin (-17,2 %) illustre la révision de ses projections : les 4 Md€ accordés à la rénovation des bâtiments publics font partie des mesures qui ont stimulé les commandes dans cette branche. Si ces indicateurs montrent une certaine résistance du secteur face aux turbulences liées au Covid-19, la fédération s’inquiète toutefois de ne constater aucune mesure, dans le plan de relance, pour soutenir le logement neuf.

Face au décrochage qu’elle envisage autour de - 23,4 % fin 2020 (par rapport à l’année précédente), l’activité de ce segment pourrait être dynamisée par des mesures adressées essentiellement aux particuliers telle qu'une quote-part de prêt à taux zéro de 40 % dans toutes les zones géographiques, contre 20 % par endroits. L'organisme pèse également pour que le dispositif Pinel, permettant des allègements d’impôt en faveur des investisseurs locatifs dans le neuf, soit prorogé jusqu'en 2022. Enfin, si le Haut Conseil de Stabilité Financière réduisait ses plafonds de crédit et allongeait les durées de remboursement de prêt, cela permettrait de stimuler les mises en chantier, lesquelles ont plongé de 14,9 % sur les 7 premiers mois de l’année (comparé à la même période, l’année passée). « Sans nouvelle initiative de soutien ces prochaines semaines, 335 000 logements débuteraient leur chantier en 2020, accusant une baisse de 74 000 unités », pronostiquent les économistes de la FFB.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.