L’artisanat du BTP : bonne santé clignotante ?

La croissance se poursuit, dans l’artisanat du bâtiment, au deuxième trimestre, portée par la construction neuve : l'activité générale a progressé de 3,5 % en volume. Toutefois, la confédération des artisans du bâtiment, la Capeb, se veut prudente : « Les autorisations de chantier dans le secteur de la maison neuve et la baisse du nombre de jours des carnets de commandes risquent de baisser au cours de cette fin d’année », prévient le président Patrick Liébus.

Alors que les chiffres attestent de la bonne santé économique du secteur de l'artisanat dans le BTP, la Capeb veille aux annonces gouvernementales. Le crédit d’impôt en faveur de la transition énergétique, les changements de réglementation entourant la TVA et la loi Pinel restent des sujets sensibles.

Construction neuve : Locomotive fragile ?

La croissance, entre avril et juin 2018, s’est donc avérée plus forte qu’en début d’année. L’activité globale a progressé de 3,5% en volume (soit 1 % de plus par rapport au 2e trimestre 2017), dynamisée par la construction neuve (+6,5%). L’activité en entretien-rénovation progresse en moindre proportion (+1%), portée par les travaux de rénovation énergétique des logements. Ce pourquoi, la Capeb reste attentive aux prochaines prises de paroles gouvernementales concernant le plan de rénovation énergétique des bâtiments, les changements de couvertures fiscales inhérentes au CITE. D'éventuelles modifications de la TVA ont également été évoquées dans le projet de loi de finances 2019.

Ceci dit, la construction neuve enregistre une augmentation de 6,5 %, au 2e trimestre 2018. Ce segment reste le pilier de soutien de l’activité (+4,5% au 2e trimestre 2017). Les mises en chantier connaissent également une hausse (+6,2% par rapport à la même période l’année précédente), tout comme les autorisations de logements collectifs (+4,6%).

L'activité globale de l'artisanat du bâtiment enregistre une hausse proche de celle enregistrée au 4e trimestre 2017 (proche du niveau du 4e trimestre 2011)

L'activité globale de l'artisanat du bâtiment enregistre une hausse proche de celle enregistrée au 4e trimestre 2017 (proche du niveau du 4e trimestre 2011)

En dépit des apparences, cette ascension reste fragile car elle risque de subir un ralentissement au second semestre 2018, du fait des diminutions d’aides accordées aux travaux sur la pierre. De plus, les autorisations de logements individuels baissent sur l’ensemble des segments : -1,5% pour les logements individuels, -1,1% pour les individuels groupés et -4,3% pour les résidences. Le recentrage des dispositifs Pinel et PTZ sur les zones de construction considérées « tendues » (pour les détailler, cliquez ici) prévus dans la Loi de finances 2018 risque de modifier la donne.

L'ancien progresse timidement mais durablement

Une timide progression sur l’ancien – L’activité en entretien-rénovation poursuit sa légère progression (1%), notamment grâce aux travaux d’Amélioration de Performance Energétique du Logement (+2% par rapport au 2e trimestre 2017). La croissance sur ce segment d’activité devrait se maintenir sur les mois prochains, estime la Capeb, étant donné le dynamisme des ventes de logements anciens (953 000 ventes sur douze mois cumulés en avril 2018).

L’emploi : entre gris clair et gris foncé

"7% des entreprises artisanales ne sont pas parvenues à satisfaire leur besoin de main d’œuvre qualifiée", rapporte la synthèse de la Confédération. Par ailleurs, le ralentissement commence à se faire sentir sur le niveau de l’emploi salarié dans l’artisanat du BTP : 20% des entreprises artisanales ont cherché à embaucher au cours du premier semestre 2018 (contre 30 % au second semestre 2017). Or, les intentions d’embauche s’orientent à la baisse : 14% des entreprises artisanales souhaitent, en effet, recruter un/des salarié[s] supplémentaire[s] contre 21% un an auparavant.

"Preuve que les entreprises ne se projettent pas, l’emploi intérim connaît une hausse de 11% par rapport au même trimestre de l’année précédente et représente 9,7% dans l’emploi salarié total", commente la Capeb.

carte-Capeb-2e trimestre2018

La croissance est plutôt équilibrée sur l'ensemble du territoire : entre 2 et 5 %.

Dernier indication remarquable et plutôt encourageant : l’ensemble des régions voit son activité croître et son rythme de croissance s’accélérer, notamment en Auvergne-Rhône-Alpes (+5%), en Provence-Alpes Côte d'Azur (+4,5%) et en Normandie (+4%).

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire