L’artisanat du bâtiment : +2 % au 1er trimestre

La Confédération de lArtisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment évalue à 2 % la hausse de l’activité des entreprises artisanales du bâtiment pour le 1er trimestre 2019 (comparé à la même période en 2018). L’organisme explique cette croissance par une hausse en volume de la construction neuve (+3 %). Les opérations en entretien-amélioration sont également en augmentation (+1,5 %). Ces résultats laissent Patrick Liébus, le président de la Capeb, confirmer ses prévisions de +0,5 % pour l'année 2019.

Si le premier trimestre 2019 enregistre une croissance de 2 %, il est en ralentissement par rapport au même trimestre de l’année précédente qui affichait une hausse de 3,5 %. Ce qui ne semble pas entamer l'emploi dans le BTP. Les effectifs ont augmenté de 1,9 % sur l’année, ce qui signifie la création de 25 600 postes.

 Le neuf

Avec +3 %, la construction neuve continue de dynamiser l’activité de l’artisanat du bâtiment mais montre des signes d’essoufflement (4 % au 4e trimestre 2018). Les permis de construire connaissent une chute de 9 % tout comme les mises en chantier, -5 % par rapport à la même période de l’année précédente. La Capeb évalue donc le nombre de logements débutés à 413 600.

L’ancien

L’activité en entretien-rénovation affiche une croissance plus dynamique qu’aux trimestres précédents, avec +1,5 %.

Carnet de commandes

Le nombre de jours des carnets de commandes continue de baisser au 1e trimestre 2019. Cette tendance s’observe depuis 7 trimestres consécutifs. Ils représentent 75 jours de travail.

En régions

L’activité se montre particulièrement dynamique à l’ouest de la France (+ 3 % pour la Bretagne et les Pays-de-la-Loire, + 2,5 % pour la Normandie et la Nouvelle Aquitaine). L’Île-de-France, PACA-Corse, l’Occitanie (+ 2,5 %) ainsi que le Centre Val-de-Loire, Auvergne Rhône-Alpes (+ 2 %) enregistrent des croissances au moins égales à la moyenne nationale. En revanche, l'activité est plus réduite dans le Grand Est, la Bourgogne Franche-Comté (+ 1,5 %). Les Hauts-de-France restent stables (+0,5 %) au cours du premier trimestre 2019.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.