L’artisanat craint de ralentir

Les chiffres de l’activité du bâtiment et des travaux publics augmentent dans une moindre mesure… La confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) est l’organisme le plus récent à corroborer l’analyse de l’ensemble des représentations professionnelles : elle se plaint de n'avoir progressé que de 0,5 % au 4e trimestre 2019 par rapport à la même période l’année précédente. La croissance de l'année entière a été mesurée à hauteur de + 1,5 %, alors que 2018 s'était achevée sur une augmentation de 2,5 %.

Effritement des marges

Au vu de leurs analyses, les auteurs de cette étude pronostiquent une croissance de 0,5 % pour l'année naissante. Ils ne cachent pas leur inquiétude d’autant que 12 % des répondants leur signalent un effritement de marge, contre 10 % déclarent une hausse. Les entrepreneurs dans l’artisanat sont par ailleurs 14 % à pointer une dégradation de leur trésorerie (12 % déclarent une amélioration).

Une moyenne de 75 jours de travail était d’ores et déjà commandée dans la construction neuve, au 4e trimestre, soit trois jours de moins qu’au trimestre antérieur. Patrick Liébus, président de la Capeb ne mâche pas ses mots : « Ce ralentissement s’explique notamment par l’attentisme des clients face aux mesures d’aides aux travaux de transition énergétique ainsi que par le ralentissement global de la croissance du pays ». Les mises en chantier ont concerné, dans la période étudiée, 409 800 logements neufs, soit un repli de 3,3 %, par rapport à l’exercice précédent. Le collectif présente une baisse plus franche (-5,2 %) observe la Capeb, sachant que cette tendance présage de s’installer en 2020 étant donné la baisse des autorisations relevée à 10 %, au 4e trimestre 2019.

Les pros veulent recruter

Ces signaux baissiers présageant de s’accentuer ne semblent toutefois pas affecter l’intention des entrepreneurs d’embaucher : Près des entreprises interrogées n’ont pas réussi à satisfaire leurs besoins de recrutement. « En janvier 2020, le nombre d’entreprises souhaitant embaucher est légèrement supérieur au nombre d’entreprises envisageant de licencier ou de ne pas renouveler des contrats », précise la Capeb, et 88 % des entreprises prévoient de maintenir l’emploi à son niveau actuel au premier semestre 2020. A contrario, 5 % des chefs d’entreprise envisagent de licencier ou de ne pas renouveler certains contrats au premier semestre 2020.

En région, la croissance de l'artisanat du bâtiment ralentit dans toutes les régions de France, hormis en Paca et Corse, dans les Hauts-de-France. Seules l'Île-de-France,  perturbée par la grève des transports , affiche une légère baisse de 0,5 %.

Partagez cet article :
20

Les commentaires sont fermés.