La Meca de Bordeaux perce enfin

Ce chantier régional fait partie des plus charismatiques, en ce moment en France : le pôle de la Culture de et de l’Économie créative « Meca » de Bordeaux dévoile enfin sa silhouette. Cet ouvrage architectural de 12 000 m², imaginé par la maîtrise d’œuvre, composée par un  duo d'agences d’architectes, Big et Freak, s’implante, depuis 2012, sur les quais de Paludate, à l’emplacement d'anciens abattoirs au bout de la halle Debat Ponsan. Il devrait s’ouvrir au public à partir de janvier 2019.

"Ça y est, les piles de béton du bâtiment sont enfin reliées par une superstructure métallique, hissée à 18 m du sol", pétille la maîtrise d'oeuvre. Les trois institutions qu’hébergera, à terme, le projet de BIG et Freaks, sont désormais visibles : d’un côté Oara, l’office artistique de la région, de l’autre Ecla, l’agence culturelle régionale des professionnels du livre, de l’écrit, du cinéma et de l’audiovisuel, et au-dessus, le fonds régional d'art contemporain (Frac).

Passé sa construction spectaculaire, cet équipement culturel, porté par la région Nouvelle-Aquitaine, en partenariat avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles a bien l'intention de diffuser un haut niveau de prestige. il ambitionne d'accueillir des artistes,  mais aussi d'acquérir, de préserver des collections d'art moderne. Pour appuyer sa dimension pédagogique, et une salle de diffusion de spectacles et de conférences se fera jour.

4 800 panneaux préfabriqués,  "beige comme les pierres du port de la Lune"

« Une terrasse de 800 m² abritera des œuvres sur le toit, accessibles au public », explique la maîtrise d’œuvre, tandis que le bâtiment sera composé d’une arche percée en son centre. Sa structure en béton sera recouverte de la pierre blonde de Bordeaux, un matériau symbolique de la région, calcaire proche du tuffeau des Pays-de-la-Loire. 4 800 panneaux préfabriqués, d'une dimension moyenne de 3,6 cm par 60 cm tapisseront ainsi la charpente. Leur couleur beige rappelleront celle du port de la Lune, célèbre à Bordeaux, pour le méandre en forme de croissant qu'y trace la Garonne. « Ses jeux de géométries créeront une sorte d’effet d’optique dès l’arrivée dans la belle endormie, que ce soit par le train ou par la voiture. Le public aura l’illusion d’un bâtiment en mouvement, dont les perspectives et les points de fuite semblent se distordre à mesure que l’on s’en approche », promet tout en mystère, Big et Freaks. Le montant des travaux a été estimé par Bordeaux euratlantique à 27,8 M€.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.