Groundforce consolide les travaux de réhabilitation des quais de Douvres

Aménager un front de mer plus animé, une jetée ainsi qu’une pléiade de commerces : voici l’ambition de ce chantier baptisé « la renaissance des docks ouest de Douvres » (DWDR). Cette réhabilitation des célèbres quais de la ville britannique la plus proche des côtes françaises devrait courir jusqu'à la fin de l'année.

Ce réaménagement conduit également à construire un terminal de fret pour élargir les voies de circulation des ferries sur les quais orientaux.

Mais le point sensible majeur du chantier se trouve surtout dans la création d’un port de plaisance dit "marina", s’étendant jusque dans la zone portuaire principale, derrière la future jetée accessible au public, pour laquelle est intervenue l’entreprise Groundforce, concepteur et distributeur de butons et liernes hydrauliques.

Un nouveau canal pour accéder au port de plaisance

Auparavant, les bateaux de plaisance s’arrimaient au quai de Wellington Dock, un bassin abrité derrière la digue et accessible par le port intérieur. Son accès maritime sera bientôt directement assuré depuis la marina, grâce à un canal de 120 m de long.

Pour construire cette voie de navigation et en préambule du terrassement, la co-entreprise VSBW (détenue par VolkerStevin et Boskalis Westminster) a dû démolir une partie d’un mur portuaire du XIXe siècle pour installer, à l’emplacement de la marina, un batardeau constitué de palplanches de 20 m de long, disposés à 6 m en dessous du niveau final. Ensuite, Groundforce a consolidé les parois de ce site de terrassement en y apposant des butons MP150, MP250, MP500 ainsi que des liernes hydrauliques Super Mega Brace au fil du terrassement. VolkerStevin explique avoir opté les plus grands de la gamme, les MP250, de manière à contrer les pressions formées par les marées. Par endroits, Groundforce a mis au point des supports d’assemblage sur mesure pour relier les liernes hydrauliques entre elles. Débutés au printemps, les travaux relatifs à la voie de navigation ont vu leurs premiers étais arriver en septembre. Les travaux de génie civil entrent dans leur dernière ligne droite : la pose des poutres de couverture est en passe d’être achevée. La co-entreprise VSBW devrait avoir bouclé l’ensemble des travaux de génie civil maritime d’ici la fin de l’année.

Carrières du Boulonnais approvisionne en 65 000 t d'enrochements

Les acteurs français sont également de la partie : le groupe Carrières du Boulonnais, basé à Leulinghen-Bernes (Pas-de-Calais), fournit, par sa part, 65 000 tonnes d'enrochements, servant à protéger et à consolider les nouvelles constructions et les parties immergées de la force de la houle. Leur livraison par bateau durera jusqu’à fin septembre, début octobre.

Ce programme de réaménagement représente un coût global de 250 M£ (soit 278 M€) partiellement financés par l’Union européenne.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.