20 000 m³ de béton sur mesure coulé sur l’édifice La Marseillaise

La nouvelle tour de bureaux La Marseillaise arbore une façade éclatante du haut de ses 135 m. Et pour cause, ce bâtiment, dessiné par Jean Nouvel et réalisé par Vinci Construction France, fait refléter ses 20 000 m³ de béton directement dans la Méditerranée. Cemex en a fourni une formulation sur mesure.

Suivant un cahier des charges complexe respectant de nombreuses contraintes propres aux constructions urbaines qui plus est en front de mer, Cemex a conçu un béton « à hautes performances ».

« Notre équipe a doté le coffrage de la pièce centrale de l’ouvrage appelée “noyau central” — jusqu’au 6e étage — d’un béton d’une résistance à la compression de 60 mégapascals, C60, qualifié de haute résistance. Celle des matériaux traditionnels se situe davantage autour des 25 Mpa », explique Patrice Vauthier, attaché technico-commercial chez Cemex France. Les premiers essais de la formule entrepris en juillet 2015 ont donné lieu à une mise en œuvre de plus de deux ans sur cette partie délicate. Un second type de béton de moindre résistance (35 Mpa) a été, sinon, utilisé pour le reste des dix-huit étages.

« L’ultra-résistance du béton était de rigueur dans la mesure où le matériau devait reprendre la charge du coffrage auto-grimpant et permettre le hissage de l’outil d’un niveau toutes les 24 heures, précise Cemex. Le matériau devait répondre d’une rhéologie permettant de le réactiver par vibreur dans un délai de 2 h, mariant les couches au fur et à mesure du coulage ».

Le béton C60 devait également être pompables jusqu’à 140 m de haut et justifier d’un faible taux carbone. « Suivi d’un point de vue environnemental, le processus de construction a été réglé de sorte de réduire au maximum ses émissions de dioxyde de carbone, tant dans la production, le transport que le coulage du béton. Nous avons par exemple privilégié les matériaux recyclés et utilisé notre centrale à béton, à proximité, celle du port de la Joliette, jusqu’au coulage final », poursuit Patrice Vauthier.

Avec une superficie de 40 000 m² de plancher et une emprise au sol de 1 400 m², la façade, qui constitue l’élément fort de l’identité architecturale du bâtiment, est composée d’une charpente métallique et de façades vitrées, recouvertes de 3 500 brise-soleil multicolore en bétons fibrés ultra performants (BFUP). L’immeuble est soutenu par 83 pieux de 33 m de profondeur fichés dans la roche.

Tout juste achevé, l’édifice, dont les travaux ont démarré fin 2014 et la maîtrise d'ouvrage est Constructa, devrait être livré au cours de l’été 2018.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire